Les drones ont fait leur apparition depuis près d’une décennie. Ce sont des appareils qui étaient réservés exclusivement aux différents domaines du corps armé. Cependant, aujourd’hui, on remarque que les drones ont quitté le statut de simples dispositifs de loisir à celui d’appareils technologiques innovants dont les performances sont grandement louables.

Par ailleurs, les drones sont des outils indispensables dans plusieurs autres domaines d’activités. Notamment le journalisme, l’agriculture, la cinématographie et pleins d’autres. Cette soudaine intégration est surtout due à l’aisance qu’ils offrent pour la prise de vue en plein vol aérien.

Ainsi, si vous aspirez à en savoir davantage sur ces aéronefs révolutionnaires, nous vous invitons à poursuivre la lecture de cet article qui, en effet, regorge d’informations susceptibles de vous guider à savoir comment piloter un drone, mais aussi vous aide à faire la différence entre un drone de loisir et un drone professionnel.

La différence entre un drone professionnel et un drone de loisir

Tout d’abord, il est essentiel de savoir qu’un drone (aéronef), est un engin aérien qui vole de façon autonome sans un équipage embarqué, par conséquent sans pilote. Notons qu’il est généralement dédié à des fins civiles ou gouvernementales. Il dispose généralement de deux types de modes de pilotage : le mode automatique et le mode télécommandé.

Par ailleurs, il faut noter qu’on distingue deux grandes catégories de drones : les drones professionnels et les drones de loisirs.

La différence entre un drone professionnel et un drone de loisir

Les drones de loisir

Les drones de loisir, s’utilisent à des fins strictement personnelles. En effet, la Direction Générale de l’Aviation Civile a édité 10 règles qui visent à réguler l’usage des aéronefs sans pilote. L’une d’elles stipule particulièrement que toute personne détentrice d’un aéronef, peut prendre des photos aériennes comme bon lui semble, tant qu’elles restent privées. Aucun autre cas de figure n’est autorisé pour les drones de loisir. Ainsi, aussitôt que l’usage d’un drone sort du strict cadre personnel pour une activité particulière, on parlera désormais de drone professionnel.

Les drones professionnels

Les drones professionnels sont dédiés uniquement aux plus expérimentés. De ce fait, cette catégorie d’aéronef, devra être d’abord déclarée et homologuée à la Direction Générale de l’Aviation Civile avant d’être utilisée. Suite à cette déclaration, un numéro d’agrément et d’authenticité est posé sur l’appareil.

Il faut noter que piloter un drone de cette catégorie n’est pas une chose facile. Aussi, ce sont des drones qui entrent souvent dans le cadre d’activités commerciales telles que les prises de photos aériennes, de vidéos, de thermographie, et même de cartographie.

Où pouvez-vous faire voler votre drone ?

Après avoir acheté un drone et obtenu tous les documents qu’il vous faut pour le piloter, maintenant, il ne reste qu’à le faire planer ! Cependant, les drones de loisir subissent des restrictions de zone de vol par rapport aux drones professionnels.

En effet, la DGAC confère aux drones professionnels le droit de voler partout en France. Toutefois, pour piloter un drone de cette classe, il faudra au préalable obtenir les différentes autorisations requises. Tandis que les drones de loisir ne peuvent voler à certains endroits. Il en va du respect de la vie privée des personnes avoisinantes.

A quelle hauteur peut-il voler ?

Malgré le fait que certains drones ont largement la possibilité d’aller bien haut dans le ciel, la DGAC a autorisé une hauteur maximale de 150 mètres, à compter du point de décollage de votre appareil. À cette hauteur, le pilote ne devrait ainsi pas perdre de vue son appareil.

Par ailleurs, que ce soit un drone de loisir ou professionnel, la règle reste impartiale. L’exception s’applique cependant aux télé-pilotes des drones professionnels. L’un d’eux, au vu de sa mission, pourrait obtenir l’autorisation de piloter au-delà de la hauteur maximale autorisée.

A quelle hauteur peut-il voler ?

Qui peut piloter un drone?

Principalement, nous ne comptons que deux catégories de télé-pilote : les pilotes amateurs et les pilotes professionnels.

Les pilotes amateurs

Les pilotes amateurs ont en prédilection, le droit de piloter un drone de loisir. Pouvoir être de cette catégorie est à la portée de tous. Aucune formation ne s’impose aux pilotes amateurs tant que leurs drones ne pèsent pas plus de 800 grammes. Cependant, ils ne passent pas outre les règles. Ainsi, ils devront prendre connaissance de la notice d’utilisation qui accompagne chacun de ces aéronefs avant tout usage.

Les pilotes professionnels

Un pilote professionnel devra quant à lui être enregistré en tant que société, entrepreneur ou artisan auprès de la DGCA puis avoir une multitude de documents afin d’obtenir le droit de piloter un drone professionnel.

Qu’en est-il du respect de la vie privée

La loi européenne portant sur le respect de la vie privée et des données personnelles s’applique plus aux pilotes amateurs. Ils ne doivent aucunement porter atteinte à cette loi. Les drones de loisir ne devraient pas survoler les personnes dans leurs intimités sans leurs accords. Et bien même avec cet accord, les photos et vidéos ne doivent en aucun cas être vendues. Le pilote amateur doit garder en vue ses activités à titre personnel. Dans le cas contraire, il bascule dans la catégorie professionnelle et se soumet par conséquent aux règles spécifiques.

Voici pour vous, l’essentiel à retenir sur comment piloter un drone et les règles qui régissent cette pratique que vous soyez amateur ou professionnel.

Je m'appelle Marie et je suis rédactrice testeuse pour cvous. Je traite de nombreuses thématiques pour offrir les meilleures offres aux internautes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici